Les anges brisés de Somerstown de Graham Hurley


Joe Faraday est inspecteur des quartiers nord de Portsmouth ( UK)  en charge de la brigade criminelle.
Il est aussi le père d’un jeune homme sourd et muet de retour chez lui après une histoire d’amour ratée.
On les retrouve dans le troisième volet d’une série qui décrit la réalité sordide de Pompey, la zone portuaire de la ville.
L’Angleterre n’a plus rien de « so british », mais c'est à mi-chemin ( et le chemin peut être long ) avec le Los Angeles de Connelly.
La violence y règne à l’état pur : drogue et trafics en tout genre.

 Ici, une très jeune fille de quatorze ans Helen Bassam, adolescente à problèmes est tombée d’un toit, vingt-trois étages en chute libre… Elle s'était entichée d'un Afghan (avec épouse ...au pays) qui lui donnait des leçons particulières. Mais s'est-elle vraiment suicidée ? Les soupçons, inévitablement, se portent sur le prof.
 Le même soir, Doodie, 10 ans, petit délinquant d’une sauvagerie irréductible, a été vu dans l’immeuble…par l'arrière grand-mère d'Helen...  C'est un petit délinquant qui deviendra grand, déjà dangereux . En rupture de tout, squatte un cinéma qui risque à tout moment de s’effondrer...
Ailleurs, un petit malfrat ,Bradley Finch, 20 ans, dealer de modeste envergure, est retrouvé pendu vêtu en tout et pour tout d’une culotte de dentelle rouge.  Avant de « se pendre », il a été tabassé, côtes cassées,

Confronté aux nombreux drames de l’adolescence qui ravagent Pompey et Somerstown, quartiers défavorisés de Portsmouth, l’inspecteur Faraday se désole.
Et la police ? Elle n’a pas les moyens d’agir comme il conviendrait faute d'effectifs… Alors, tout est bon pour que le public mette la main à la poche…
Cette brigade de Portsmouth qui patauge avec un budget rachitique face à des médias locaux teigneux.
De Cathy Lamb, sergent au mariage plombé, à Paul Winter, inspecteur de la vieille garde aux méthodes douteuses, en passant par le superintendant grande gueule Bevan, tous sont attachants et parfaitement crédibles.

C’est là que nous retrouvons Faraday, toujours amateur d’ornithologie ce qui nous change des flics amoureux de la bouteille (et je ne citerai pas nos écrivains nordiques !!!), mais qui progresse dans la vie tant bien que mal. Enchevêtrant vie privée et enquêtes en cours, c’est un héros fragile, un type qui aime mais doute et se heurte au quotidien des choses.
Si vous aimez entrer dans les personnages, leur psychologie, scruter le déroulement minutieux d’une enquête,  vous serez passionné par Joe et son univers.
L’ambiance pluvieuse, portuaire et donc maritime, concourt au rythme donné. Loin du tumulte et de la vitesse américaine, l’anglais se presse lentement, collectionne les faits, et suit calmement la dérive des choses..

C'est aussi un roman dur et social comme savent nous le concocter les anglais. on y évoque la violence des jeunes, l’inflation galopante du trafic de drogue, les parents qui baissent les bras, les services sociaux impuissants et la police dépassée. C'est autant de signes d’une société malade que les pouvoirs publics refusent de considérer.
Les Anges brisés de Somerstown offre une plongée réaliste dans les quartiers périphériques pauvres de Portsmouth, territoire de la délinquance juvénile, des dealers, des ados violents que leurs parents n'arrivent pas à contrôler.

Ce roman est vrai , son réalisme vous heurtera peut être mais vous touchera surement. Mais La justesse de Graham Hurley et l’humanisme à l’œuvre dans ses romans forment une dynamique globale.
Un énième conseil de lecture...ça fait beaucoup maintenant.

0 commentaires:

Ma liste de blogs

Ma liste de blogs

Ma liste de blogs

  © Blogger template Brooklyn by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP