L' île des chasseurs d'oiseaux de Peter May


Peter May, écrivain écossais, a rencontré un large public grâce à sa « série chinoise », six polars construits autour d’un couple d’enquêteur ; Li Yan, jeune commissaire chinois et Margaret Campbell, médecin légiste américaine avec en toile de fond choc culturel orient-occident et bouleversements de la société chinoise contemporaine ( Meurtre a Pekin , le Quatrième sacrifice, les disparus de shanghai...).

L’Île des chasseurs d’oiseaux est son livre « le plus personnel » et se déroule en Écosse, son pays natal. Plus précisément dans l’île de Lewis, la plus au nord de l’archipel des Hébrides extérieures, une île battue par les vents, sans arbres, recouverte de landes où l’on se chauffe à la tourbe, parle le gaélique et où se déroulent encore des traditions ancestrales d’une cruauté absolue.

Marqué par la perte récente de son fils unique, l'inspecteur Fin Macleod, déjà chargé d'une enquête sur un assassinat commis à Edimburg, est envoyé sur Lewis , où il n'est pas revenu depuis dix-huit ans et ou un cadavre exécuté selon le même modus operandi vient d'y être découvert. . Sa femme lui a clairement indiqué que s’il partait enquêter, comme lui ordonne sa hiérarchie, sur cet assassinat , elle ne serait pas là à son retour.

Fin qui est rentré dans la police parce que c’est ce qu’on faisait quand on quittait les îles et qu’on n’avait pas de qualification revient donc à Lewis où il retrouve ses camarades d’enfance parmi lesquels Artair qui a épousé Marsaili, son premier gros coup de cœur, qui lui servait de traductrice lorsqu’il est arrivé à l’école ne parlant que le gaélique. Fin retrouve aussi Donald Murray ,le fils du pasteur, et Calum Macdonald ,le souffre-douleur d'Ange Macritchie, le fameux cadavre,chef tyrannique de la bande dont Fin faisait partie et que personne ne semble regretter  .
Pour la plupart, il n’est pas le bienvenu...

Parmi les faits marquants du passé de Fin il y a l’expédition qui chaque année, depuis des siècles, conduit une douzaine d’hommes sur un rocher inhabité pour y tuer deux mille « fous de Bassan » qui viennent s’y nicher pour nidifier. La chair de ces « gugas » est en effet fort appréciée des habitants de Lewis. Fin, à contrecœur, a participé dans sa jeunesse à une telle expédition initiatique au cours de laquelle le père d’Artair est mort en lui sauvant la vie…
Que s'est-il passé il y a dix-huit ans entre ces hommes, quel est le secret qui pèse sur eux et ressurgit aujourd'hui? Sur fond de traditions ancestrales d'une cruauté absolue, Peter May nous plonge au coeur de l'histoire personnelle de son enquêteur.

Un roman noir, fort bien construit, d’une redoutable efficacité, où fausses pistes, dialogues à double sens, coups de théâtre, scènes glaçantes, se mêlent pour tenir constamment en haleine le lecteur.L’intrigue se mêle au journal intime de Fin, homme blessé et le lecteur navigue d’un narrateur à l’autre… C'est assez captivant.

Extrait:
"Bien que les yeux de Fin fussent clos, ils étaient grands ouverts pour la première fois en dix-huit ans. Cette sensation qu'il avait eue durant toute sa vie d'adulte, qu'il y avait quelque chose qu'il ne pouvait voir, quelque chose qui avait disparu au-delà de son champ de vision. Le choc était physiquement douloureux. La tension le raidissait. Comment pouvait-il avoir oublié ? Soudain, sa conscience était inondée de souvenirs, comme les scènes d'un cauchemar qui reviennent au réveil. Il sentait la bile monter en lui, tandis que les images défilaient sur sa rétine, comme un vieux film de famille."


La destruction des "fous de bassan" a évidement ému les organisations de défense des oiseaux. Mais les traditions ont la vie dure et en 1954 le Wild Birds Protection Act a émis une dispense spécifique qui autorise la poursuite de ce massacre annuel.
Peter May ,écossais pur souche d'1m90, qui arbore une longue queue de cheval et s’habille en kilt nous offre un roman d'atmosphère sur cette île du nord battue par les tempêtes, cet étrange bout du monde où la vie comme le temps semblent s'être arrêtés.

0 commentaires:

Ma liste de blogs

Ma liste de blogs

Ma liste de blogs

  © Blogger template Brooklyn by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP