Un tueur à Munich d' Andrea Maria Schenkel

Publié chez Actes Sud dans la collection Actes noirs, excellente collection puisqu' elle nous fit connaitre Stieg Larsson  et sa trilogie Millénium , Un tueur a Munich est le deuxième roman d'Andrea Maria Schenkel, auteure allemande déja à l'origine de "Tannöd" ( La ferme du crime ). Ces deux romans ont obtenu l'un comme l'autre le "Deutscher Krimi Preis".

L'action se déroule à Munich entre 1931 et 1939. Les événements ne nous sont pas présentés dans un ordre chronologique. Le roman s'ouvre ainsi sur la condamnation à mort et l'exécution de Josef Kalteis, accusé en 1939 du meurtre de plusieurs jeunes femmes dans les environs de la capitale bavaroise.
Andrea Maria Schenkel se base sur une histoire vraie, celle de Johann Eichhorn, par ailleurs membre du NSDAP (  qui deviendra plus tard le parti nazi), et qui defraya la chronique dans l' Allemagne d'avant guerre.
Un violeur et meurtrier de femmes connu sous le nom de "Der Schreck des Westens Münchner". Une de ses victimes fut Katharina Schätzle , qui devient Kathie sous la plume d' Andrea Shenkel.


Le 14 Octobre 1931 la police allemande fait une une macabre découverte. Lorsqu'elle est appelée prés du lit de l'Isar au sud Munichois , elle retrouve un corps ligoté enveloppé dans un linge. De grosses pierres ont été nécessaires pour assurer que le corps ne flotte pas. Les premières investigations de la police indiquent que la victime a été étranglée et son identité est rapidement révélé : Katharina Schätzle, assassinée une semaine après son arrivée à Munich.
Une récompense de 300 marks allemands sera bientôt promise a quiconque mènerait à l'arrestation de l'assassin. Mais ce n'est que sept ans plus tard que finira l'enquête.
En 1939, Johann Eichhorn, marié avec deux enfants et,travaillant pour les chemins de fer allemands est finalement pris en flagrant délit alors qu'il tente de violer une jeune fille de 12ans.

Au cours de son interrogatoire, il admettra être à l'origine du meurtre de Kathie Schätzle et avouera plusieurs autres crimes entre 1934 et 1938 , quatre autres femmes qu'il aurait , par ailleurs, également violé.
... On pense encore aujourd'hui lui en attribuer presque 90.
Il attirait ses victimes dans les bois , les dépouillait après leur meurtres et ,détail macabre, avait la fâcheuse habitude de découper les parties intimes de leur corps.
Il fut condamné à mort le 1 Décembre 1939 par guillotine.

L'interrogatoire de Josef Kalteis traverse habilement le roman : si l'on peut encore le croire, au début, lorsqu'il affirme ne s'en être pris qu'à une seule jeune fille (qu'il n'a pas tuée), plus le récit avance, plus on découvre l'ampleur de sa folie meurtrière. Kalteis est un sociopathe qui n'a ni remord ni empathie , menteur dans l' âme mais aussi fier dans sa folie.

C’est bien écrit, dense et compact, tout en nous donnant un aperçu de la vie munichoise et des rêves des jeunes allemandes. Le ton est simple, relativement clinique mais réussit à faire monter une tension assez palpable.L'auteure signe un excellent second roman, aussi noir que fascinant. Elle dépeint formidablement l' Allemagne désillusionnée des ouvriers, des filles et des désoeuvrées, des perdants de la grande-guerre et des revanchards . C'est un décor rêvé à l'épanouissement d'un tueur en série et on lit d'une traite ce récit, pris dans l'atmosphère sombre et délétère qu'il dégage.

Le roman est construit par bribes , une construction originale et différente des autres romans policiers puisque c'est une narration où l’on remonte le temps personnage par personnage:

Le récit est organisé autour du portrait de Kathie, une jeune campagnarde venue tenter sa chance à Munich et montée à Munich pour trouver une place de bonne. Kathie rencontrera  Mitzi, une amie entretenue par un fiancé lointain et " protégée " par un compagnon, qui lui fait comprendre qu’en trouvant d'ailleurs un protecteur, elle n’aura pas besoin de travailler et pourra vivre comme une dame. Mais Kathie croisera le chemin de Kalteis et deviendra sa première victime.
On suit le récit de son arrivée à Munich, le témoignages de proches d’autres victimes, les extraits d’interrogatoires de Joseph Kalteis (mais nous n’entendrons que les réponses du meurtrier à ses interrogateurs). Tout s’alterne et les strates s’imbriquent clairement, nous comprenons que Joseph tuera Kathie et suivons la jeune fille, qui rêvait de devenir une dame, se vendre pour quelque argent et finir assassinée.
Le compte à rebours est commencé pour Kathie et on attend avec effroi le moment où la jeune fille va croiser le chemin de son bourreau, la tension devenant de plus en plus palpable au fur et a mesure du récit.

Un reproche quand même ( profitez-en , c'est rare) , le livre n'est vraiment pas épais et peut se lire d'une traite , le récit nous enchaînant littéralement.
Un peu plus de consistance et il y aurait eu matière pour un roman glaçant manquant aussi quelques peu d'émotion à l'image du personnage du tueur.

0 commentaires:

Ma liste de blogs

Ma liste de blogs

Ma liste de blogs

  © Blogger template Brooklyn by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP